Retour vers le site principal (EU) Kid's Corner Liens FAQ Se connecter

Nantes, vélo-friendly

Nantes, le nez dans le guidon

vélo_nantesEt voilà que Nantes se rêve en Strasbourg, la ville la plus cyclable de France. Sur le cours des 50 Otages, l’artère qui traverse le centre-ville, les cyclistes se succède par grappes, des femmes, des hommes, des jeunes, moins jeunes, pas jeunes du tout, casqués ou non, vêtus d’un gilet jaune pour certains, mais pour la plupart habillés comme tous les jours. Les pistes cyclables, toutes neuves et dotées de pictogrammes bien visibles, tracent un itinéraire évident à travers la ville.

Il n’a pas fallu longtemps pour que les Nantais s’approprient leurs infrastructures cyclables. Contrairement à Strasbourg ou à La Rochelle, où la politique en faveur du vélo remonte aux années 1970, ou à Bordeaux, qui s’est convertie au début des années 2000, la capitale de la région Pays-de-la-Loire n’a découvert la bicyclette que récemment. Aujourd’hui, dans l’agglomération, 5% des trajets quotidiens seraient effectués sur une selle, selon la dernière enquête disponible. La communauté urbaine de Nantes métropole vise “15% dans les zones urbanisées” en 2020. Pour comparaison, la ville de Strasbourg a déjà atteint les 15% (8% dans la communauté urbaine) et Bordeaux frôle avec les 10%.

Mais pourquoi le vélo ?

La métropole a établi pour la période 2009-2014 un “plan vélo” doté d’un budget de 40 millions d’euros. Pour le mandat qui vient de commencer, 2014-2020, le budget devrait être plus conséquent encore : 80 millions d’euros. Certes, c’est nettement moins que les sommes allouées à d’autres moyens de transport, tramway, bus ou voirie automobile, mais franchement plus avantageux que les 25 millions d’euros octroyés entre 2008 et 2014 par Paris, qui compte trois fois plus d’habitants que Nantes métropole.

Lire la suite sur transports.blog.lemonde.fr

Source: Le monde.fr, Blog Transports